Jean-Aimé Toupane : "On pense avoir trouvé le meilleur équilibre"
(Crédit : Bacot/FFBB)

Jean-Aimé Toupane a dévoilé ce lundi 8 juillet sa liste des 12 joueuses retenues pour participer aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Le coach tricolore évoque ses réflexions et revient sur ses choix pour constituer son groupe olympique.

Quels ont été vos dernières réflexions pour établir votre liste finale pour Paris 2024 ?

Le processus de sélection est toujours long, d’autant plus quand on connaît l’importance de l’enjeu si particulier de cet été. On a commencé début juin avec un groupe de 18 joueuses, avec des filles qui ont été vraiment impliquées dans le travail, et qui nous ont rendu la tâche difficile. Aujourd’hui, même si certaines quittent l’équipe, elles nous ont montré des choses. Ça a été très difficile de sélectionner, mais pour nous l’objectif dans la composition de cette liste, c’était de choisir par rapport à une identité de jeu bien précise, un projet de jeu et une complémentarité par rapport à l’équipe.

C’est toujours un moment redouté par les sélectionneurs de devoir faire ces choix. D’autant plus sur une année 2024 avec les J.O. à domicile. Comment l’avez-vous abordé ?

Même avec l’expérience, on l’aborde toujours de manière délicate. On sait qu’on rend des personnes malheureuses, et ce n’est pas le but de notre métier. On connaît la règle du jeu, on sait que cette date de la sélection arrive à un moment donné. Notre rôle est de faire cela dans la clarté, la réciprocité et la bienveillance. Avec mon staff, on a beaucoup réfléchi et travaillé, on pense avoir trouvé le meilleur équilibre et la meilleure version de cette Équipe de France 2024.

Marie-Paule Foppossi, Carla Leite et Migna Touré sont donc les trois joueuses non retenues dans la liste finale. Qu’est-ce qui a motivé ces choix ?

Ce sont des très bonnes joueuses, et comme les autres elles méritent d’être dans cette liste. Mais aujourd’hui, c’est un choix qui relève de plusieurs aspects, de complémentarité notamment. C’est plus un choix collectif, que sur les aspects individuels de ces joueuses. C’est une équation qui n’est pas simple : ce n’est pas une question de jugement individuel, c’est une combinaison complexe sur ce que l’on recherche dans notre collectif.

Votre premier match aux J.O. aura lieu dans 21 jours (ndlr, le 29 juillet contre le Canada). Comment abordez-vous cette fin de préparation maintenant que vous connaissez votre liste définitive ?

Il nous reste encore du temps pour travailler et progresser. Maintenant que le nom des 12 joueuses est connu, les filles vont pouvoir s’approprier encore plus le projet, qui devient forcément plus concret. Ça va également apporter de la sérénité, car c’est toujours un moment de stress pour les joueuses. On va vraiment entrer dans une autre phase de préparation, dans laquelle on va pouvoir entrer encore plus dans la cohésion de notre collectif. On va pouvoir travailler sur le rôle et la place de chacune des 12 joueuses au sein de ce collectif, pour pouvoir nous mettre dans les meilleures conditions pour le début des Jeux.