Les Bleues rejouent la même musique
Gabby Williams - Photo : Julien Bacot/FFBB

Comme il y a deux jours, l'Équipe de France n'a connu aucune difficulté pour battre la Finlande (117-59). Les Bleues se retrouveront en fin de semaine à Lyon pour leur troisième bloc de préparation.

Après la démonstration de samedi, on voyait mal comment les Scandinaves allaient pouvoir embêter l'Équipe de France ce soir au Vendéspace. La seule différence à signaler côté finlandais était la présence d'Awak Kuier, pivot longiligne d'un mètre 98 et seule menace pour la raquette française. Côté tricolore, Dominique Malonga manquait à l'appel et Sarah Michel Boury avait cédé sa place à Marie-Paule Foppossi.
 
Et ça partait très fort pour les Bleues encore un ton au-dessus à l'image d'une Gabby Williams intenable (6 points en 2'15). L'entrée de Marine Johannes apportait la touche de folie que le public vendéen attendait : appuis de feu, passes aveugles, toute la panoplie de la Normande y passait pour creuser l'écart. Et même si la Finlande résistait mieux qu'il y a 48 heures grâce à des tirs de loin, dès que la France accélérerait, le chemin du cercle s'ouvrait en grand. Sans quelques approximations à la finition, l'avance tricolore aurait pu être tout autre (26-16, 10').
 
Les Bleues repartaient sur les mêmes bases qu'au coup d'envoi avec une défense haute qui offrait du jeu rapide parfaitement exploité par Williams et Touré (44-20, 15'). L'arrière de Lattes Montpellier se régalait de ces courses vers l'avant et ses 13 points marqués à la pause alourdissaient la note au fil des minutes. Alors qu'elles avaient regagné les vestiaires à +46 il y a deux jours, les Françaises n'en comptaient "que" 33 ce lundi (58-25).
 
Comme samedi, la deuxième mi-temps allait devoir être utilisée à bon escient par les joueuses de Jean-Aimé Toupane pour travailler. La fluidité des 20 premières minutes n'avait visiblement pas retrouvé le chemin du parquet (69-33, 25') et même s'il n'y avait pas péril en la demeure, la reprise tricolore semblait un ton en-dessous. La traction arrière Lacan - Fauthoux remontait alors ses manches pour permettre à l'Équipe de France de finir bien plus fort le troisième quart-temps (87-39, 30').
 
Il n'y avait évidemment plus aucun suspense dans cette deuxième rencontre de préparation que les Tricolores ont dominée de la tête et des épaules. Le coach français continuait lui de tester des associations en vue de la liste olympique qu'il doit livrer dans quelques jours. Les Bleues se retrouveront samedi à Lyon avec un groupe qui sera probablement réduit dans les heures qui viennent. Pour leur troisième bloc de préparation dans la capitale des Gaules, Iliana Rupert et ses copines affronteront la Serbie le 12 juillet. Une opposition qui sera bien plus dure que ce qu'à pu proposer la Finlande au Vendéspace.
 
France bat Finlande 117-59