Victoires obligatoires
(Crédit : Bacot/FFBB)

La Coupe du Monde à peine digérée, l’Équipe de France féminine repart en campagne. Avec un devoir de victoires pour s’assurer de sa qualification pour l’EuroBasket féminin 2023

Le 29 septembre dernier, les Bleues étaient éliminées en quart de finale de la Coupe du Monde par la Chine. Moins de deux mois plus tard, les internationales seront de nouveau mobilisées, cette fois pour des considérations continentales. Et leur faux-pas en novembre 2021 lors d’un voyage à Kiev de triste mémoire pour les débuts de Jean-Aimé Toupane leur interdit désormais de laisser plus de points en route. D’autant plus que les deux prochaines échéances sont programmées à domicile, à Saint-Étienne et Roanne. À la Halle Vacheresse, l’Équipe de France aura l’occasion de prendre sa revanchesur les Ukrainiennes et garderont un œil sur le tableau de marquer pour éventuellement retourner un point-average mal engagé (-19). Seules les premières équipes de chaque poule sont en effet qualifiées, et il faudrait ensuite jeter un coup d’œil sur les 10 poules de qualification pour en extirper les 4 meilleurs deuxièmes. Autant, donc, éviter les calculs en faisant carton plein sur les deux fenêtres au programme en novembre puis février.
 
 
Les Bleues en ont incontestablement les moyens si elles restent dans la lignée de certaines de leurs sorties australiennes. Elles devront en revanche faire sans leur leader Gabby Williams, et sans Sandrine Gruda, les deux joueuses de l’ASVEL n’ayant pas pris part au début de saison de leur équipe. Elles devraient, en revanche, retrouver Marine Johannès, forfait sur blessure à deux jours du coup d’envoi de la Coupe du Monde. Une véritable plus-value offensivement qui s’ajoutera à celle constituée par le retour en sélection de Valériane Vukosavljevic, plus d’un an après les Jeux Olym piques et 10 mois après son accouchement. Ces deux renforts ne constituent pas réellement une nouveauté au sein d’une Équipe de France qui mise sur la stabilité. 8 des 12 mondialistes sont ainsi convoquées. Pauline Astier, Caroline Heriaud et Janelle Salaun étaient quant à elles de la préparation pour la Coupe du Monde. Pour accompagner le groupe France, Jean-Aimé Toupane a choisi deux jeunes femmes qui constituent incontestablement l’avenir de la sélection. Leila Lacan, lance actuellement sa carrière professionnelle à Angers. Cette combo, qui a effectué la tournée canadienne avec une équipe U23 il y a quelques semaines, a par la suite été élue dans l’équipe type de l’Euro U18, conclu sur la troisième marche du podium. Quant à Malonga, elle a dominé la Coupe du Monde U17 et ses vidéos de dunks à l’entraînement, enchaînés avec une folle aisance ont fait le tour du monde sur le web. Les deux anciennes élèves du Pôle France auront en tout cas l’occasion de s’approcher un peu plus des A lors d’une semaine dans la Loire.
 
DERNIÈRES PLACES DISPONIBLES
Les dernières places pour venir encourager les Bleues à Saint-Etienne (jeudi 24 novembre à 20h30 contre la Finlande) et Roanne (dimanche 27 novembre à 17h00 contre l'Ukraine) sont en vente sur le site : https://billetterie.ffbb.com/