Les Bleues dans un jour sans

Dominée par le Canada (45-59), l'Équipe de France n'est pas parvenue à enchaîner après sa victoire de la veille contre l'Australie. En place défensivement, les Bleues ont payé leur manque d'adresse durant toute la rencontre. Prochain match dimanche contre le Mali (6h30 en direct sur BeIN Sports).

Le basket est un sport d'adresse et sans réussite, difficile d'exister. L'Équipe de France en a fait l'amère expérience lors de son deuxième match de la Coupe du Monde. Après une entrée en matière difficile (0-6, 2'), Marième Badiane et ses copines trouvaient le rythme pour rester dans le sillage du Canada (7-10, 6'). Les deux équipes avaient toutes les peines du monde à trouver le chemin du filet et les pourcentages d'adresse chutaient dans des proportions inquiétantes (16% côté canadien, 22% côté français). Les partenaires de Nirra Fields parvenaient toutefois à prendre de l'avance à l'issue du 1er QT grâce à une agressivité supérieure symbolisée notamment par les 8 points marqués sur lancers-francs (9-15, 10').
 
Les difficultés au tir perduraient des deux côtés avec des ratés assez incompréhensibles sous le cercle. Dans cette faillite générale, on pouvait se rassurer sur les capacités défensives des Bleues qui tenaient le choc dans le défi physique (17-20, 17'). Mais sans fluidité en attaque et dominées au rebond (10 prises offensives à la mi-temps pour le Canada), les Tricolores étaient finalement punies en fin de quart-temps. En encaissant un 9-0 juste avant le repos, elles se retrouvaient dans les cordes (17-29) et payaient cher une adresse famélique de près (7/25) comme de loin (0/10 à 3-pts).
 
Repoussées à 15 longueurs dès la reprise, les joueuses de Jean-Aimé Toupane subissaient face à une formation canadienne plus intense. Alors qu'elle n'avait perdu que 5 balles à la pause, l'Équipe de France en lâchait 3 de plus en à peine deux minutes. Sous l'impulsion de la future Tango Kayla Alexander (9 points, 14 rebonds), le Canada déroulait son basket (19-39, 23'). Impériale contre l'Australie, Gabby Williams (13 points, 8 rebonds) tentait de sonner la révolte en agressant la défense adverse mais l'érable est solide. Après 30 minutes de jeu, les Canadiennes gardaient leur matelas (30-45, 30').
 
Un temps à -20, la France s'accrochait pour ne pas sombrer à l'image de Kendra Chery qui débloquait enfin le compteur bleu à longue distance après 12 échecs consécutifs (35-50, 32'). L'espoir demeurait dans le camp tricolore après plusieurs stops défensifs et un nouveau triple signé Alexia Chartereau (40-51, 36'). L'embellie était de courte durée puisque le Canada, toujours aussi dominateur sous le cercle (56 rebonds dont 19 offensifs), reprenait ses aises et pouvait valider un deuxième succès dans la compétition. Dans le clan français, on retiendra à nouveau la faculté à perturber l'attaque adverse (29% de réussite pour le Canada).
 
France - Canada 45-59