On se retrouvera

Face à l'Australie, les Bleues ont livré une belle bataille malgré la défaite (88-92) face à un adversaire de classe mondiale. De bonne augure à six jours du premier jour de la Coupe du Monde 2022 à Sydney.

Après quelques jours pour se régler sur le fuseau horaire de Sydney, les Bleues ont l’occasion de se jauger face à une équipe du top niveau mondial. Vice-championne du Monde il y a quatre ans à Tenerife, l’Australie à domicile pour cette Coupe du Monde 2022, fait partie des favoris au podium. Sans Liz Cambage mais avec le retour de la légende Lauren Jackson (41 ans), les Australiennes sont pourtant derrière au score en début de partie. Pour son premier match de préparation depuis son retour des Etats-Unis, Marine Johannes brille sous les yeux de Sandy Brondello, sa coach à New York également à la tête des Opals. Entre passes décisives et drives, elle mène les Bleues dans le premier quart, bien aidée par Alexia Chartereau également en réussite (23-15, 10’).

Avec un groupe toujours composé de 16 joueuses (en comptant Iliana Rupert , qui arrivera après la finale WNBA), le staff des Bleues se sert de ces ultimes répétitions pour trancher sur la composition finale. En difficulté au rebond depuis le début de la préparation, les Tricolores laissent des deuxièmes chances à leurs adversaires. Dans le rythme, l’Australie signe un 12-0 d’entrée de période stoppé par un tir primé de la capitaine Sarah Michel. Marième Badiane, avec 12 points à la pause (16 points au final), a d’ores et déjà battu son record de points en bleu (précédemment de 11 unités, le 9 juin 2019 contre l’Ukraine), permettant aux joueuses de Jean-Aimé Toupane d’être en tête à la mi-temps (42-40, 20’).

Le troisième quart est un régal d’adresse des deux équipes, d’abord mené par le duo des Opals, Bec Allen et Stephanie Talbot, un petit jeu auquel se joint volontiers Marine Johannes. Même si Fauthoux et Berkani s'adonnent aussi au festival longue distance, ce sont bien les Australiennes qui profitent de la situation pour prendre les commandes, face à des Bleues qui ont encaissé 30 points dans la période (70-67, 30’).

Même s’il ne s’agit là que d’un match de préparation, les deux équipes veulent bonifier ce test par un succès de prestige. Badiane d’abord, puis Berkani et Fauthoux de loin, sonnent la révolte tricolore. L’Australie fait parler sa puissance, notamment par Ezi Magbegor (18 points), coéquipière de Gabby Williams à Seattle. La fin de match se joue à un petit rien. Malgré les dernières tentatives de Fauthoux et Johannes, Sami Whitcomb et Stephanie Talbot ont le dernier mot sur deux tirs primés assassins. La France s’incline mais aura joué les yeux dans les yeux d’une grande équipe australienne. Qu’elle retrouvera pour son premier match de la compétition dans six jours, le 22 septembre prochain.

Australie bat France : 92-88